· 

Casser la Voix....

 

 

Ah le masque...pour ou contre, utile, inutile, beaucoup de choses ont été dites sur lui. Je ne vais donc pas en rajouter mais plutôt m'intéresser à son impact sur la voix.

 

 

Car pour nous, professionnels de la voix, le masque représente une contrainte et provoque de nombreux désagréments chez nos élèves. Alors, comme y’a pas de problèmes, y’a que des solutions, suivez le guide.

 

La fatigue vocale, le mal du masque.

 

Jusque-là, ce concept de fatigue vocale n'était connu que chez ceux qui utilisent beaucoup la voix pour exercer leur métier. Les instituteurs par exemple, étaient déjà familiers de ses effets. Vous pensez bien, que gérer des classes de 30 bambins, ça tire un peu sur le larynx !😉

 

Et c'est comme ça que l'on se retrouve aphone ou que des enrouements récurrents font leur apparition. Bon, le malheur des uns faisant le bonheur des autres, les marchands de miel ou les orthophonistes se frottent les mains.

 

Et, ils ont de bonnes raisons de se réjouir, parce que le port du masque provoque désormais ces mêmes pathologies dans une large part de la population. Vous l'avez certainement expérimenté, le masque nous oblige à parler plus fort pour se faire entendre. Et nous avons plus souvent besoin de répéter, ce qui provoque la fatigue vocale….

 

A part si vous avez un masque transparent, vous ne pouvez plus lire sur les lèvres. Bref la communication demande donc davantage de concentration, ce qui pour le coup provoque une fatigue générale. Prendre la parole, va bientôt demander autant d'énergie que de courir un marathon.

 

Une autre approche de la communication.

 

Vous le savez, la communication ce ne sont pas que les paroles. C’est beaucoup plus que ça. Et en particulier les émotions sont riches en informations. Mais comment percevoir celles de notre interlocuteur quand la moitié de son visage est barrée d'un bout de tissu ?

 

C'est une vraie difficulté et ça bouscule nos habitudes. C'est frustrant de sourire à quelqu'un pour le remercier et se demander s’il s’en aperçoit…. Alors nous devons prendre de nouveaux repères.

 

En particulier les professionnels de l’accompagnements, coach, formateurs, profs de chant doivent assimiler des nouveaux codes de communication. Ou plutôt réapprendre à les interpréter. Car ces codes ont toujours existé mais ils ont souvent été remplacés par des codes plus “visibles”.

 

Ces codes se travaillent dans la connaissance de l'autre, sur l'observation et l'anticipation de son état d'esprit. Pour cela il faut se décentrer de soi même pour accorder toute notre attention à l'autre.

Et s'il y’a bien une qualité à travailler en ce moment, c’est l’empathie…

 

C'est elle qui va nous permettre de passer cette période dans les meilleures conditions. Car l'empathie, c'est un moyen de dire “je comprends ce que tu vis” “tu n'es pas seul” “tu peux compter sur mon soutien et ma compréhension”.

Et vous le savez bien, au-delà de la technique nos clients ont avant tout besoin de se sentir acceptés et compris. 

 

 

C'est encore l'empathie qui va préserver le lien que nous avons avec nos élèves, car cette épidémie ne doit pas nous empêcher de vivre nos passions.

 

Gestes barrières OK. Port du masque, bien obligé. Mais on ne doit pas tuer toute vie en voulant la protéger.😊